top of page

n 1940, Paul Arseneau s’enrôle dans Les Fusiliers Mont-Royal. Il participera au raid de Dieppe, le 19 août 1942 et sera fait prisonnier à partir de ce jour-là. Par amour pour sa femme et ses deux enfants qu’il est bien déterminé à revoir, il tentera par tous les moyens de survivre à ses conditions désastreuses de captivité. Il sera finalement libéré le 2 mai 1945 par les Britanniques pendant la « marche de la mort » entreprise trois semaines plus tôt.

 

Tout comme tant d’autres militaires incapables de retrouver leur sérénité, son père avait fini par abandonner sa famille après son retour de la Première Guerre mondiale. Le sergent-major Paul Arseneau va-t-il lui aussi devoir vivre avec des séquelles dont ses proches en subiront les contrecoups ? Après cinq années d’absence, sera-t-il capable de surmonter cette autre épreuve qu’est la réinsertion à la vie civile et familiale ? Voilà bien des questions auxquelles l’auteure n’a pas négligé d’obtenir les réponses auprès de cet incroyable héros de la Seconde Guerre mondiale.

J'étais un soldat à Dieppe

24,99C$Prix
  • Après avoir terminé un baccalauréat en géographie à l’Université de Sherbrooke en 1984 et un certificat en enseignement à l’Université de Montréal en 1986, Johanne Allard passera près de 35 ans à enseigner l’histoire du Québec et du Canada dans une école secondaire.

    Elle deviendra vite une passionnée des sujets qu’elle présente dans ses cours. Néanmoins, l’histoire militaire canadienne qui constitue l’un de ses principaux centres d’intérêt l’amènera à explorer les champs de bataille canadiens en Europe.

bottom of page